Mes jolis trésors

26 août 2015

Tarte noix de coco abricot

 

P1100859

La saison des abricots arrive bientôt à sa fin. Dommage qu'elle ne dure pas plus longtemps car ce fruit peu calorique est plein de bienfaits (voir ici).
J'aime beaucoup l'association abricot - noix de coco !
Voici donc une tarte qui rassemble ces deux produits !

Pour 8 personnes et un moule de 28 cm de diamètre

Ingrédients :
1 fond de tarte sucré :
- 250 g de farine

- 1 pincée de sel
- 50 g de sucre en poudre
- 125 g de beurre pommade
- un peu d'eau

- environ 10 à 12 abricots selon leur grosseur
- 125 g de noix de coco
- 60 cl de crème fraîche liquide
- 2 oeufs + 1 jaune
- 100 g sucre en poudre
- 30 g d'amandes effilées

 

Préchauffer le four à 190°.

Préparer la pâte brisée : 
Mélanger la farine, le sel et le sucre.
Ajouter le beurre pommade puis un peu d'eau.
Bien malaxer pour obtenir une boule et laisser reposer environ 30 mn au frigo.

1. Etaler la pâte dans le moule ;
2. Battre les oeufs avec le jaune et rajouter le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse ;
3. Ajouter la noix de coco puis la crème liquide ;
4. Verser sur le fond de tarte ;
5. Couper les abricots en deux après les avoir laver. Enlever le noyau et les déposer sur la tarte, côté noyau en haut ;
6. Répartir les amandes effilées et mettre au four pendant environ 35 mn : surveiller la cuisson pour que les amandes ne brunissent pas trop. Si c'est le cas, déposer un morceau de papier sulfurisé dessus.

Déguster cette tarte de préférence bien froide.

P1100861

 

P1100864

 

 

Posté par Pascaleldt à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


09 août 2015

Memories

 

Finalement cette photo est tellement bien que cela fait déjà deux fois
que je la scrappe !

J'ai utilisé principalement les papiers du kit Scrapdeco d'avril 2014 de Glitz Design collection Carpe Diem (ici)

 

Sans titre 1

Matériel : autres papiers : chevrons Bobunny "Double dot", coeurs : Toga,
triangles fond gris : American Craft "Dear Lizzy",
papillon bois : Simple Stories "I am", "memories" : Studio Callico Wood Veneer,
découpes perforatrice Artemio, twine grise.

P1100712

P1100713

P1100714

P1100715

 

Bon week-end !

 

Posté par Pascaleldt à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2015

Lectures d'avril à juin

bcb49cbd9d921eb72f6159363219ed3a

 

Xénia, de Gérard MORDILLAT (Edition Calman-Lévy, 2014)

 

41wJNlUMrVL

 

2013-11-06mordillat

4ème de couverture : Xenia a vingt-trois ans, mère célibataire, elle galère comme toutes celles qui sont comme elle.
Blandine, sa voisine, la trentaine épanouie, mère d’un grand ado métis, est sa meilleure amie, son unique alliée face aux jours difficiles, aux nuits d’orage.
Quand Xenia se retrouve sans travail, Blandine réussit à la faire embaucher au supermarché, à ses côtés. Dès lors, l’horizon de Xenia s’éclaircit. Elle trouve l’amour auprès de Gauvain et s’éloigne alors petit à petit de Blandine.
Mais un jour tout bascule pour Blandine, menacée de licenciement. C’est alors au tour de Xenia de lui venir en aide.
Les deux jeunes femmes vont faire front ensemble malgré les incompréhensions et les malentendus qui s’étaient installés entre elles...
Xenia, c’est une histoire d’amitié, de rébellion, de solidarité.
Xenia, c’est l’histoire de deux femmes, Thelma et Louise en lutte contre la violence de la société, deux héroïnes portées par les élans du coeur.

 

Xénia est une épopée sociale de notre époque. Nous voici face à la réalité avec cette jeune femme qui galère pour gagner sa vie et élever seule son enfant. C'est une plongée dans le monde de la précarité, de la violence des quartiers. On trouve dans le livre des personnages attachants, capables de beaux élans malgré la misère sociale. Franchement on espère que la situation va s'arranger pour Xenia.

Extrait :
"- Tu sais, dit-il [....] à la banque, je suis en première ligne. Je sens une grande rancoeur chez nos clients. C'est comme un volcan près d'exploser, la matière est en fusion, les gaz s'accumulent, les laves sont brûlantes. ça râle, ça grogne, ça gronde....
Xénia abonde dans son sens.
- C'est sûr pour tout le monde, constate-t-elle tristement. Nous aussi, on le voit bien à l'hyper, surtout depuis cette histoire des dimanches."



L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, de Karine LAMBERT (Edition Michel Lafon 2014 et Livre de Poche 2015) Prix Saga Café 2014 et meilleur premier roman belge

 

l_immeubledesfemmescouv-e1404378718212

karine-lambert

 

4ème de couverture : Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

 

Un roman pour l'été, facile à lire, léger.

Le titre et l'idée de départ pourrait faire penser à un film. Un immeuble où ne vivent que des femmes, c'est très féministe tout ça ! Elles ont été délaissées,  mal aimées, elles sont paumées, en colère, en tout cas elles ont décidé de tirer un trait sur l'amour, ont bani les hommes de leur immeuble (sauf un, le chat de la maison Jean-Pierre). Mais la nouvelle arrivante, qui elle, est loin d'avoir renoncé à l'amour vient les bousculer.

Ce que j'ai aimé : cette belle amitié entre ces cinq femmes, une histoire cocasse.

Ce que j'ai moins aimé : la Reine : bof ! elle régente la vie des femmes du haut de son dernier étage.

Conclusion : peut-on se passer des hommes ?

 

 

 

La blancheur qu'on croyait éternelle, de Virginie CARTON (Edition Stock, 2014)

 

9782234076204-X

 

9402OKVCartonBD©fmantovani_ws1020151232

4ème de couverture : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne sort pas beaucoup et n’aime pas se déguiser. Ce qu’elle préfère, c’est regarder le concours de Miss France à la télé en mangeant des palets bretons trempés dans du lait. Quand elle avait sept ans, Mathilde a été traumatisée par la mort de Romy Schneider. À trente-quatre ans, elle pense encore à Julien, et Éléonore, sa meilleure amie, est décidée à lui trouver un bon parti.
Lucien est pédiatre, il aime les films avec Jean-Louis Trintignant, et Deauville. Il n’aime pas tellement danser. Ça remonte à son enfance, à l’époque des premières boums ratées. Chaque année, au Nouvel An, il envoie une carte de voeux à ses parents. À trente-cinq ans, il est célibataire. Il aimerait bien que ça change. Mais il n’est pas très à l’aise avec les SMS, alors c’est pas gagné.
Mathilde et Lucien habitent le même immeuble mais ne le savent pas.
Un jour, le nouveau voisin les invite à sa soirée déguisée. La Blancheur qu’on croyait éternelle est l’histoire de deux solitudes, deux sentimentaux perdus dans un monde plus vraiment sentimental.


Le titre ne vous évoque rien ? allez, réfléchissez : une chanson d'Alain SOUCHON

Vraiment un coup de coeur pour ce 2ème roman de Virginie CARTON.

 

Sunset park, de Paul Auster (Edition Actes Sud, 2011)

 

sunset-park

paul-auster

4ème de couverture : Parce qu’il s’est toujours senti coupable de la mort accidentelle de son demi-frère, Miles s’est banni de sa propre histoire. Il a quitté sa famille, abandonné ses études, et travaille, en Floride, à débarrasser les maisons désertées par les victimes des subprimes. Amoureux d’une fille trop jeune, passible de détournement de mineure, Miles fait bientôt l’objet d’un chantage et est obligé – encore une fois – de partir. Il trouve alors refuge à Brooklyn où son fidèle ami Bing Nathan squatte une maison délabrée, en compagnie de deux jeunes femmes, elles aussi condamnées à la marge par l’impossibilité d’exprimer ou de faire valoir leurs talents respectifs. Désormais Miles se trouve géographiquement plus proche de son père, éditeur indépendant qui tente de traverser la crise financière, de sauver sa maison d’édition et de préserver son couple. Confronté à l’écroulement des certitudes de toute une génération, il n’attend qu’une occasion pour renouer avec son fils afin de panser des blessures dont il ignore qu’elles sont inguérissables…
Avec ce roman sur l’extinction des possibles dans une société aussi pathétiquement désorientée qu’elle est démissionnaire, Paul Auster rend hommage à une humanité blessée en quête de sa place dans un monde interdit de mémoire et qui a substitué la violence à l’espoir.

 

Mon premier livre de Paul AUSTER. Des passages (trop longs à mon goût et que j'ai finis par sauter) sur le base-ball ne doivent intéressés que les Américains.
Les personnages sont attachants surtout le principal (Miles) et son père.
Paul AUSTER attaque un système américain en crise.
Apparemment les critiques (magazines) étaient unanimes sur ce livre de Paul AUSTER, pour ma part sentiment mitigé.

Extrait : "Je voulais devenir quelqu'un de meilleur. Devenir meilleur et plus fort - c'est très méritoire, je suppose, mais aussi un peu vague.
Comment sait-on qu'on est devenu meilleur? Ce n'est pas comme aller à l'université pendant 4 ans et recevoir un diplôme prouvant qu'on a réussi dans toutes les matières. Il n'y a aucun moyen de mesurer ses progrès.
Du coup, j'ai continué sans savoir si j'étais meilleur ou pas, et au bout d'un moment j'ai arrêté de penser au but et je me suis concentré sur l'effort."

 

Demain est un autre jour, de Lori NELSON SPIELMAN
(Edition Presse Poket, 2014)

102310565

4ème de couverture : Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?
Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l'empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu'un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.
Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n'en veut pas. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew. À moins que...

 

Une sorte de "Bridget Jones" très agréable à lire. Un bon livre à lire sur la plage.

 

 

Entre mes mains le bonheur se faufile, d'Agnès MARTIN-LUGAND (Edition Michel Lafon 2014
et Pocket 2015)

 

Entre-mes-mains-le-bonheur-se-faufile-9782266255127

 

4ème de couverture : Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.

 

J'avais lu fin 2014 le premier livre d'Agnès MARTIN-LUGAND, vous vous souvenez : "Les gens heureux lisent et boivent du café" (ici).


Bien que j'ai adoré le titre, ce deuxième livre m'a étonné, m'a dérangé même. Je n'arrive pas à comprendre l'attachement d'Iris à Marthe qui l'a complètement envotée. La psychologie des personnages est vraiment complexe.

 

Extrait : "J’avais trente et un ans, un mari bien plus préoccupé par sa carrière que par sa femme – qui venait de se rappeler que nous devions avoir une famille nombreuse ; un travail dont le seul mérite était de m’empêcher de tourner dingue, seule et perdue dans ma grande maison vide. Je n’étais que la femme de Pierre. Rien d’autre. Je savais pertinemment ce que l’on attendait de moi : que je sois une petite femme gentille et docile, souriant béatement aux exploits professionnels de son cher et tendre, et bientôt une mère au foyer exemplaire, enchaînant les grossesses et accompagnant les sorties scolaires. J’entendais déjà ma belle-mère me dire à quel point c’était merveilleux que je sache coudre : « Vous pourrez faire les déguisements pour l’école et la crèche vivante. » Les femmes de médecins n’ont pas besoin de travailler. Je refusais cet archaïsme. Mes parents avaient décidé pour moi au-delà de ce qui était permis. Mon mari n’allait pas s’y mettre à son tour. Je n’allais pas être réduite à un rôle de poule pondeuse de têtes blondes.
Nous étions en train de nous perdre, embourbés dans la routine et l’incompréhension la plus totale. Je devais prendre les choses en main. Pierre portait sa part de responsabilités, mais je commençais à admettre que j’y étais pour beaucoup. Mon laisser-aller, ma passivité, mon amertume des derniers temps participaient à l’étiolement de notre couple. Ma reconversion professionnelle allait nous sauver, et je devais le prouver à Pierre. J’allais redevenir celle dont il était tombé amoureux."

 

Nous voilà déjà début août, quel retard. Je reviendrai prochainement avec mes lectures de juillet (5 livres lus pendant mes congés).

A bientôt !

Posté par Pascaleldt à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2015

Glace moulée caramel noix de pécan

 

L'association du caramel et des noix de pécan est absolument délicieuse.

L'avantage de cette glace c'est qu'on peut la réaliser sans sorbetière ou turbine.

La recette est un peu longue en raison des différentes couches à laisser prendre successivement au congélateur.

 

P1100506


Prévoir environ 5 h 30 pour la préparation et la congélation.

Pour 6 personnes :

115 g de sucre
75 ml d'eau
450 ml de crème fraîche liquide
50 g de sucre glace
90 g de noix de pécan grillées

 

Chauffer le sucre et l'eau dans une petite casserole pour obtenir un caramel blond.

Laisser refroidir puis ajouter 90 ml de crème fraîche liquide. Refaire chauffer doucement en mélangeant pour obtenir une sauce homogène.

Mettre un film plastique au contact et laisser de nouveau refroidir.

Monter 150 ml de crème liquide en chantilly et y incorporer le sucre glace.

Fouetter séparément le reste de crème (soit les 210 ml restant) et incorporer la sauce caramel et les noix de pécan.

Tapisser un moule à cake de x par x de film plastique.

Verser un tiers de la crème caramel noix de pécan et faire prendre environ 1 heure au congélateur.

Mettre ensuite la moitié de la chantilly sucrée et remettre pour 1 heure au congélateur.

Continuer ainsi avec la crème caramel et la chantilly sucré et laisser prendre 1 bonne heure avant de déguster.

Il suffit de démouler le mouler à cake et enlever le film plastique.

Sans titre 5


Vous l'aurez compris le plus long est le temps de pause entre les couches pour éviter qu'elles se mélangent.

 

P1100505

 

Sortir la glace quelques minutes avant de la couper en tranches.

Bonne dégustation !



Posté par Pascaleldt à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juillet 2015

Together

 

C'est une photo prise le jour de la fête des Mères car ce n'est pas toujours facile de les rassembler tous les trois, mes petits !

Il faisait un temps magnifique (d'où les lunettes de soleil !).

Voici une page réalisée à partir de ce combo de couleurs :

 

Sans titre 1

 

 

DSC_0252

DSC_0247

Sans titre 3

Sans titre 2

Matériel : Kit Scrapdeco mars 2015 (ici), dots, sequins, die papillons Kési'Art

Bonne journée !

Posté par Pascaleldt à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



11 juillet 2015

Sorbet abricot pêche

 

En pleine saison des abricots et parce que l'abricot surtout est un fruit que j'adore, voici une recette de sorbet abricot / pêche.

DSC_0229

Pour 1 litre de glace

Ingrédients :

500 g d'abricots bien murs et de pêches jaunes dénoyautés
1 citron vert
70 g de sucre en poudre
20 g de sucre vanillé
20 cl d'eau
1 blanc d'oeuf

Laver et couper les abricots en morceaux.
Eplucher les pêches et les couper également en morceaux.
Mettre le tout dans une casserole avec l'eau, le sucre en poudre et le jus de citron vert.
Laisser compoter à feu doux pendant environ 15 minutes.
Laisser refroidir.
Verser les fruits dans un blender et mixer jusqu'à obtenir une consistance lisse.
Mettre au réfrigérateur jusqu'à complet refroidissement.
Battre le blanc d'oeuf en neige et ajouter le sucre vanillé.
Incorporer le blanc en neige à la préparation et la mettre dans votre turbine à glace.
Mettre la glace au congélateur et la sortir 5 minutes avant dégustation !

 

 

DSC_0228

 

Bon wwek-end !

Posté par Pascaleldt à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juillet 2015

Glace rhum raisins

 

Par cet été de canicule, quoi de meilleur qu'une bonne glace (home made of course !).
Aujourd'hui c'est une glace pour hommes : rhum raisins. Peut-être un petit peu vintage mais tellement bonne !

 

DSC_0211

Pour un litre de glace :

80 g de raisins
5 cuillères à soupe de rhum ambré
20 cl de crème liquide
30 cl lait entier
120 g de sucre
1 gousse de vanille
4 jaunes d'oeufs

 

La veille, faire tremper les raisins dans 3 cuillères à soupe de rhum.
Le lendemain, préparer la crème anglaise.
Faire chauffer le lait avec la crème et la gousse de vanille sans faire bouillir.
Laisser infuser environ 10 mn.
Mélanger les jaunes d'oeuf et le sucre.
Verser doucement dessus le mélange lait et crème et remettre à chauffer en mélangeant pour obtenir une texture crème anglaise (83°).
Ajouter le reste du rhum (2 càs).
Passer au chinois et laisser refroidir pendant plusieurs heures.
Quand la crème est refroidie, la mettre dans la turbine à glace et ajouter un peu avant la fin les raisins macérés et le rhum.

 

DSC_0213

 

 

Et voilà !

Bonne dégustation !

 

Posté par Pascaleldt à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2015

Cartes anniversaire

Deux cartes pour mes nièces et qui vont fêter leur 30 ans. Déjà !

J'ai utilisé le kit de scrapdeco du mois de février 2015 (ici) de Gossamer Blue. Magnifique ! J'ai tellement envie de faire d'autres cartes avec mais snif je n'ai bientôt plus de papier.

 

Carte 1

 

Carte 1-2

 

Carte 1-3

Matériel : twine grise, papiers Gossamer Blue collection "On my dek", masking tape "Happy birthday",
étiquette perforatrice jumbo Artémio, mini alphabet en bois Artémio

DSC_0188

 

 Carte 2

Matériel : kit Gossamer Blue collection "On my desk", étiquettes Kési'Art, Twine grise,
découpes feston die namics

Carte 2-2

 

DSC_0185

 

Carte 2-1

 

 

Sans titre 4

A bientôt !

Posté par Pascaleldt à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juin 2015

Kiekko

Mon premier châle d'une longue série j'espère.

J'ai choisi sur les recommandations de L'Echappée Laine le modèle "Kiekko" de l'Ile aux fils (ici) "Kiekko est un modèle accessible, il peut tout à fait être votre premier projet pour apprivoiser la dentelle" : c'est ce qui me fallait.

Un écheveau de laine Cascade 220 Fingering (voir ici) bleu (réf 9332)

 

Kiekko

 

 

Kiekko2

Kiekko3

Labels en tissu Kési'Art (ici)

 

Voilà, vous pouvez voir d'autres réalisations chez Froufrou et Capucines, chez Zazi fait du tricot, et surtout chez l'Ile aux fils.

 

Bonne soirée !

Posté par Pascaleldt à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2015

Cartes naissance

 

Quelques cartes de naissance suite à un petit Swan qui est né dernièrement.

 

P1100054

Matériel : découpes éléphant : Toga, fleur : Kési'Art, papier Bo Bunny "Forever Young",
plaque embossage cuttle gug Swiss Dots

 

P1100056

 

P1100057

 

P1100058

 

 Une deuxième, bleue cette fois

 

P1100059

Matériel : découpe éléphant Toga, twine et papier kit scrapdeco

P1100060 - Copie

 

P1100060

 

Et une dernière qu'une paire de petits chaussons va accompagner.

Sans titre4

Matériel : tampon Toga "Naissance" et Artémio "Félicitations", perforatrice coeur,
papier Paislee Press"on my desk", sequins

P1100068

 

P1100073

 

Pour les chaussons :

Taille naissance / 1 mois

1 pelote de Super Baby de Phildar coloris "aviateur"Aig. 3,5
Points utiliser : point mousse et côte 1/1

Monter 40 mailles et tricoter 36 rangs en cotes 1/1.
Laisser en attente les 15 premières mailles de chaque côté et tricoter le centre (10 mailles) en point mousse pendant 16 rangs.
Reprendre les 15 mailles de droits + 9 mailles que l'on relève que le côté du dessus tricoté (qui correspond au-dessus du pied) et faire la même chose à gauche.
Pour éviter un trou au moment de la jonction en haut, on prélève la maille qui se trouve 2 rangs en-dessous de la première maille de l'aiguille gauche
On obtient 58 mailles.Tricoter ces mailles sur 9 rangs et rabattre souplement la totalité des mailles.
Coudre la semelle et la moitié du haut du chausson et coudre la deuxième partie du chausson à l'envers de façon à ce que la couture ne se voit pas lorsque l'on fera le revers du chausson.

Faire le 2ème à l'identitque.

 

Sans titre 2

Bonne journée !

 

Posté par Pascaleldt à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,